Georges Cuvier donnant son cours de paléontologie
Entre science et ésotérisme

La cryptozoologie, frontière entre mythes et science

Pour continuer le voyage entre science et ésotérisme (au sens large, ici des mythes), j’ai choisi de parler de cryptozoologie. Elle illustre ce lien entre deux façons de concevoir le monde ; l’opposition entre la réalité dite scientifique et théories considérées comme fantaisistes, de l’ordre des légendes. Mais est-ce toujours si fantaisiste?

Cryptozoologie, une définition complexe : mythes ou science?

La cryptozoologie est souvent définie comme l’étude des espèces inconnues dont les preuves de vie sont inexistantes ou insuffisantes. Je suis allée chercher son étymologie pour bien comprendre. Le mot est formé à partir de mots de grec ancien : « kryptos » qui signifie caché et de « zoon » animal, et bien sûr « logos » étude. En voici donc la traduction littérale : « étude des animaux cachés ». On entrevoit mieux que cela ne concerne pas uniquement les animaux considérés comme fabuleux. Mais même sans être reconnue comme science, elle reste dans une démarche scientifique de réunion de preuves afin de valider une hypothèse. Le postulat étant ici l’existence d’un animal encore inconnu (du moins au sens de la classification scientifique qu’est la zoologie). Seulement, les preuves sont souvent faibles,  donc pas reconnues par le milieu scientifique.

Bernard Heuvelmans donne la définition suivante :

« L’étude scientifique des animaux cachés, c’est-à-dire des formes animales encore inconnues, au sujet desquelles on possède seulement des preuves testimoniales et circonstancielles, ou des preuves matérielles jugées insuffisantes par certains. »

livre serpent de mer Heuvelmans

Les débuts d'une discipline

La cryptozoologie a été fondée par Heuvelmans, mais également en parallèle par Sanderson, comme cela est expliqué sur le site https://cryptozoo.pagesperso-orange.fr/cryptozo.htm : 

 « Historiquement, le mot « cryptozoologie » a été forgé au milieu des années 1950 par le zoologue Bernard Heuvelmans  pour désigner le genre de recherches auxquelles il se consacrait depuis plusieurs années.

    Il faut toutefois noter que le naturaliste américano-écossais Ivan T. Sanderson avait lui aussi, de manière complètement indépendante, créé le mot de « cryptozoology » avant même Bernard Heuvelmans, comme ce dernier l’a lui-même reconnu dans la première édition de son livre sur le serpent-de-mer (1965).

Bernard Heuvelman
crédit photo : Musée de Zoologie de Lausanne

Alors cryptozoologie, mythes...ou discipline scientifique ?

Avant la cryptozoologie, les dragons devenus dinosaures

Les cryptides (animaux dont l’existence est supposée par la cryptozoologie) les plus connus sont bien entendus le yéti, le monstre du Loch Ness. Pour en savoir plus, je conseille l’article de Black Pulpy sur la légende du Loch Ness, clic ici !

Même les dragons (malgré que leur existence soit entérinée avant l’apparition de la cryptozoologie, la démarche fut similaire à l’époque) dont l’existence n’était pas prouvée… Mais dont des témoignages supposaient leur présence! En effet, il a fallu attendre la découverte des ossements de dinosaures fin XVIIIe siècle, pour que ces animaux fabuleux passent peu à peu dans le légendaire. Et il faudra encore attendre le XIXe siècle pour que la science valide l’existence des dinosaures !

« Le français Georges Cuvier, savant du Muséum d’histoire naturelle de Paris, fut l’un des pionniers, au début du XIXe siècle. Mais c’est le paléontologue anglais (ndl : la paléontologie est apparue mi-XVIIIe siècle) Richard Owen qui inventa le mot « dinosaure » en 1842.  » 

Extrait du livre Dragons, exposition château de Malbrouck, 2005. p.51

Georges Cuvier donnant son cours de paléontologie
Georges Cuvier donnant son cours de paléontologie. Gravure (XIXe siècle) d'après un dessin d'Albert Chéreau Crédit : Coll. Archives Larbor

Les dinosaures rejoignent la classification zoologique avec l’étude des fossiles en paléontologie. Les « dragons » des cabinets de curiosités des XVI et XVIIe siècles sont identifiés comme montage (souvent à partir de poissons comme la raie). La présentation au grand public (par le biais des muséums et des expositions universelles) des fossiles de dinosaures, a permis de changer les croyances liées aux dragons pour des animaux disparus depuis des millénaires.

Vers la science

Mais la cryptozoologie ne se limite pas à ces êtres passés dans le légendaire. Ces animaux fabuleux connus du grand public ont fait la notoriété de cette discipline. Mais ils ont aussi renforcé le côté « mythique »  plutôt que son aspect de recherche de preuves pour authentifier l’existence d’une espèce. Car il s’agit bien d’enquêter sur la supposition d’existence d’un animal, à partir de témoignages, de preuves sur le terrain, d’observations… Mais cela est occulté par les animaux définitivement considérés comme fabuleux (comme le dragon!).

En fait, quand une espèce est prouvée scientifiquement, elle quitte la cryptozoologie pour être classifiée en zoologie. C’est ainsi que des cryptides sont devenus des animaux reconnus, comme la calmar géant ou encore l’okapi et l’ornithorynque. Il ne reste alors que les animaux dont seules des hypothèses existent, ce qui renforce l’image d’une discipline fantaisiste. Le manque de preuves (par observation ou expérience, qui sont au cœur de la démarche scientifique), en font une discipline souvent remise en cause.

cryptozoologie mythes et science (yéti)
credits-international-cryptozoology-museum
cryptozoologie mythes et science (calmar géant)
crédit_Photo : NTNU Museum of Natural history and Archeaology

Pour conclure...

Difficile de trancher, mais ce qui est sûr c’est que la cryptozoologie a permit à la science de découvrir de nouvelles espèces ! Et même si beaucoup resteront des cryptides, n’est-ce pas fabuleux d’imaginer l’existence de pareilles créatures?

Cela me fait penser à une légende locale qui m’a interpellée quand je suis arrivée dans les Ardennes : celle du Mawhot. Il pourrait presque s’agir d’un cryptide, un lézard géant qui peuple la Meuse et terrorise à travers les récits ancestraux…Voudrais-tu en savoir plus sur ce mythe? Cela pourrait faire l’objet d’un prochain article…

Dis moi aussi en commentaire ce que tu penses de la cryptozoologie, ça te fascine aussi?

mahwot de Cyril barreaux
Mahwot par Cyril Barreaux

Cet article n’est qu’une introduction pour évoquer ce qu’est,  et ce que peut représenter la cryptozoologie. Pour en savoir plus, voici des références plus complètes, qui ont servies de base pour écrire cet article : 

Ressources internet utilisées :

http://www.cryptozoologia.eu/ (consulté le 6/5/2021)

https://cryptozoo.pagesperso-orange.fr/cryptozo.htm (consulté le 6/5/2021)

https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/l-etude-des-animaux-fantastiques-existe-la-cryptozoologie_108128

(consulté le 29/4/21)

https://lelephant-larevue.fr/thematiques/cryptozoologie-passer-mythe-a-science/ (consulté le 29/4/21)

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02568985/document (consulté le 20/5/2021)

https://www.echosciences-grenoble.fr/articles/quand-des-animaux-legendaires-deviennent-reels-la-cryptozoologie (consulté le 6/5/2021)

Bibliographie :

HOCH Philippe. Dragons : album de l’exposition. : Manderen, château de Malbrouck. Editions Serpenoise, 2005, 85p. 

Si le thème « entre science et ésotérisme » t’intéresse, tu peux aussi lire ce précédent article :

https://pivoineonirique.com/sirenes-entre-science-et-esoterisme-au-xixe-siecle

 

2 commentaires

  • BlackPulpy

    Super ton article !! L’univers de la cryptozoologie est tellement fascinant !! Le mythe des créatures est sans cesse remis en question même encore aujourd’hui. Notamment avec le Yéti où beaucoup de chercheurs travaillent toujours sur sa découverte, c’est fou ! Et on espère tellement qu’aucune trace ne soit trouvée pour nous permettre de rêver encore un peu … ?
    Je serai très curieuse d’en savoir plus sur la légende du lézard géant en tout cas, je n’ai jamais entendu son histoire !!!!

    PS : merci infiniment pour ton lien vers mon article !!! ❤️

    • p1voine

      Merci pour ton retour ! oui, j’aime beaucoup l’idée que l’existence de ces créatures soit « sur le fil », rien ne peut certifier et le doute est encore permis! Ah la légende du Mahwot t’intéresse 😉 j’en parlerai bientôt, sûrement avec d’autres légendes ardennaises car il en existe beaucoup!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.